La Presque Belle Hélène

Un mari cocu, un beau prince étranger, une belle femme admirée de tous, une déesse de l’amour très joueuse, … une bonne recette pour le chef d’oeuvre d’Offenbach ! Une soprano et un ténor font le pari insensé de jouer la Belle Hélène à deux. La célèbre histoire d’amour entre la princesse grecque et le prince troyen à l’origine de la guerre de Troie se déroule alors sous vos yeux dans la version humoristique d’Offenbach. Un duo ? mais les autres personnages…??? Mais oui, mais oui, ils sont bien là : une ribambelle de cartons se mettent en scène, véritable ballet cartoonesque, conduisant le spectateur à être le propre acteur de son imagination.

Amoureux d’opérette, et tout spécialement d’Offenbach, nos deux artistes ont à cœur de partager ce temps de la culture française, au plus grand nombre et de la façon la plus ludique qu’il soit.

Nos deux artistes ont souhaité réunir leurs inspirations différentes afin d’écrire un texte qui leur ressemble, dans toutes leurs différences. Cela leur a permis de concevoir deux personnages très contrastés. La mise en scène est simple, efficace, ne chargeant pas le propos de sens supplémentaire. Les personnages sont confiés aux regards dans la nudité de leurs personnalités. La scénographie, simple mais très efficace, est surtout au service du rythme. Le propos se déguste grâce à une attention toute particulière au rythme juste de la phrase, du geste et de la scène dans son ensemble.


Interprètes et conception du spectacle :
Fabrice Maitre, ténor piano
Véronique Pain, soprano